Types d’appareils auditifs

Modèles et types d’appareils auditifs

On distingue deux principaux types d’appareils: les systèmes auditifs intra-auriculaires se portent dans l’oreille, tandis que les contours d’oreille se portent derrière l’oreille. Certains appareils sont adaptés à votre perte auditive et à vos habitudes, d’autres non. De nombreux facteurs doivent être pris en compte pour choisir un système qui vous convient: l’importance de la perte auditive, l’anatomie de l’oreille, vos habitudes, vos préférences esthétiques, le coût, etc. Nous vous conseillerons volontiers.

Minicontours d’oreille

Adaptés aux pertes auditives moyennes à sévères

Ces minicontours sont plus petits que les contours classiques. Ils se portent confortablement derrière l’oreille et sont disponibles dans de multiples combinaisons de couleur, types et modèles.

Contours classiques

Adaptés à tous les types de perte auditive

Les contours classiques se portent confortablement derrière l’oreille. Le son entrant est amplifié et transmis par un petit conduit dans l’oreille. Ces appareils existent dans des formes attrayantes et modernes.

Intra-auriculaires

Adaptés aux pertes auditives légères à sévères

Ces modèles sont fabriqués sur mesure, en fonction de la forme de votre conduit auditif – pour un bénéfice maximal et un confort de port optimal. Disponibles dans de nombreuses couleurs de peau, ils sont à la fois discrets et efficaces. Les plus petits disparaissent même dans le conduit auditif.

 

Modèles invisibles (Lyric)

Le Lyric est l’appareil auditif le plus petit du moment. Inséré entièrement dans le conduit auditif, il est totalement invisible de l’extérieur. Le Lyric peut être porté jusqu’à quatre mois, 24 h/24, pour toutes les activités quotidiennes. Le Lyric ne nécessite pas de manipulation, de nettoyage, ni de changement de pile. Télécharger le flyer Lyric

Appareils implantables/implants auditifs

Implants d’oreille moyenne (IOM)

Adaptés aux déficiences auditives sévères ou à la surdité totale

Posés lors d’une opération, les implants conviennent aux personnes sourdes ou atteintes de surdité sévère qui ne peuvent pas, pour diverses raisons, utiliser des appareils auditifs normaux. La pose d’un implant peut les aider à améliorer leur capacité auditive. Il faudra de toute façon prévoir un bilan précis en amont, réalisé par un audioprothésiste, un oto-rhino-laryngologiste ou, éventuellement, par une clinique. Les organismes payeurs sont également identifiés au préalable, qu’il s’agisse de la caisse-maladie, d’une assurance sociale ou autre.

Un implant d’oreille moyenne (IOM) est un petit dispositif auxiliaire posé dans l’oreille moyenne et relié à la fenêtre ovale et aux osselets. La principale différence entre les implants d’oreille moyenne et les appareils auditifs réside dans l’absence d’écouteur. L’implant transmet les bruits à l’oreille interne à l’aide d’un microphone fixé derrière l’oreille. Le microphone convertit les bruits en vibrations mécaniques et les envoie à la partie de l’appareil qui se trouve dans l’oreille moyenne.

L’appareil se trouve sur la peau, derrière l’oreille, et est maintenu grâce à un aimant implanté sous la peau.

Systèmes auditifs à ancrage osseux

Un système auditif à ancrage osseux peut être utilisé pour certaines pertes auditives de transmission sévères. Cette technologie est composée d’un processeur de son externe et d’un minuscule implant en titane, installé derrière l’oreille.

Au bout de trois mois environ, cet implant se soude aux os. Une fois que l’implant a été intégré, le processeur de son est relié à l’os et l’implant peut percevoir les vibrations et les transmettre, via l’os, à l’oreille interne. Les sons sont transmis à l’oreille interne par conduction osseuse, en évitant le conduit auditif ou l’oreille moyenne.

Implants d’oreille interne/implants cochléaires

Les implants cochléaires sont utilisés chez les patients/es sourds/es ou présentant une audition résiduelle (y compris les enfants) pour lesquels les appareils auditifs traditionnels ne sont pas adaptés ou sont insuffisants.

Condition essentielle: le nerf auditif ne doit pas être endommagé. Contrairement aux appareils auditifs classiques, une intervention chirurgicale est nécessaire pour introduire une électrode dans le limaçon (cochlée). Les électrodes stimulent directement le nerf auditif et créent chez le patient des perceptions auditives de différents types. L’implant cochléaire ne remplace pas l’oreille et ne fait pas non plus office d’audition artificielle.